Manger des fruits rend heureux, la preuve …

Un article du Dr Laurence PLUMEY. Médecin Nutritionniste

 

En ces jours de rentrée et de préparation de la saison automnale, nous aimerions bien prolonger le bonheur et l’insouciance des jours d’été. Et bien, c’est chose possible ! Il suffit pour cela de manger des fruits tous les jours ; la preuve par une étude scientifique récente portant sur près de 13.000 personnes …

En effet, il semblerait que les composants des fruits (certaines vitamines et antioxydants) puissent influencer les fonctions cérébrales impliquées dans la sensation de bonheur. Plusieurs éléments permettent de le penser. Tout d’abord, cette très belle étude australienne (1) menée auprès de 12 385 adultes suivis de 2001 à 2013 et dont les questionnaires alimentaires et les entretiens avec des nutritionnistes ont permis de recueillir de très nombreuses informations quant à leur niveau de consommation de fruits et légumes (nature, quantités, fréquence) et leur niveau de bonheur sur la base d’échelles de score (« A quel niveau êtes vous satisfait de votre vie », « Combien de fois dans le mois précédent vous êtes vous senti vraiment heureux » …).

Les résultats sont sans appel : plus le niveau de consommation des fruits et légumes augmente, plus le sujet semble heureux. Les auteurs en sont même arrivés à la conclusion que passer de 0 à 8 portions de fruits et légumes par jour conduirait à un état de bonheur équivalent à celui éprouvé par une personne venant de trouver du travail après une période de chômage !

Nous pourrions toutefois être sceptique car nous savons que trouver une relation entre deux événements ne veut pas dire pour autant qu’il y ait nécessairement un lien de causalité entre eux deux. Nous pouvons en effet imaginer que le bonheur de nos grands consommateurs de fruits et légumes soit éventuellement lié à une amélioration de leur qualité de vie leur permettant de s’offrir davantage de fruits et légumes – plutôt qu’à un effet direct de ceux ci sur leurs fonctions cérébrales. Les auteurs en sont conscients et on essayé d’éliminer ces biais en étudiant les paramètres socio économiques, familiaux, et professionnels. La conclusion reste alors positive.

Tout laisse donc à penser que manger des fruits rende objectivement plus heureux, ce d’autant que des études (2,3,4) ont en effet démontré l’existence d’interactions entre certaines vitamines et antioxydants et les neuromédiateurs impliqués dans l’humeur. C’est le cas de la vitamine B9 (les folates – dans tous les fruits et entre autres la pomme, poire, pêche), des caroténoïdes (le béta carotène – surtout dans les fruits très orangés et rouges) et des anti oxydants (agrumes, fruits exotiques, fruits rouges, raisins) et de la modification de la flore intestinale très sensible à la qualité et à la nature de l’alimentation.

Alors, ne nous privons et mangeons au moins 2 ou 3 fruits par jour – car au delà du plaisir de les savourer, un peu de bonheur cela ne se refuse pas !

Références :
1. Redzo Muicic and al. Evolution of well being and happiness afeter increases in consumption of fruit and vegetables. American Journal of Public Health : August 2016, Vol 106, N°8, 1504-1510
2. Boehm JK and al. Association between optimism and serum antioxidants in the Midlife in the United States Study. Psychosom Med 2013, 75 (1) : 2-10
3. Dinan TG and al. Melancholic microbes : a link between gut microbiota and depression ? Neurogastroenterol Motil 2013 ; 25 (9) : 713 – 719
4. Botez MI and al. Folates deficiency and decreased 5 Hydroxytryptamine synthesis in man and rat. Nature, 1979 ; 278 : 182-183

 

Le Dr Laurence PLUMEY est Médecin Nutritionniste, Professeur de Nutrition à l’Ecole de Diététique de Paris, Fondatrice d’EPM Nutrition – Ecole pour les Professionnels de Santé, Praticien Hospitalier, Auteur du « Grand Livre de l’Alimentation « et « Comment maigrir heureux quand on n’aime ni le sport ni les légumes » éditions Eyrolles, Conférencière en Entreprises. email : laurence.plumey@free.fr

panier de fruits d'été