fondation de france labo

La Fondation de France

Découvrez les bienfaits des fruits au bureau … et aidez la recherche contre le cancer AVEC LA FONDATION DE FRANCE.

Les Vergers de Gally, filiale du groupe Gally propose en partenariat avec la Fondation de France, le 1er  service de fruits frais pour les espaces de bureaux.
En choisissant ce service, votre société s’inscrit avec pertinence comme  
“ Entreprise citoyenne”, attentive à la santé de ses collaborateurs et solidaire de la recherche contre le cancer.

 

EXEMPLES D’Affectation des dons des Vergers de Gally A LA FONDATION DE FRANCE 

 

2016-2017 :  Pour une amélioration des traitements du cancer du sein

Les cancers du sein de type «triple négatif» sont des cancers agressifs et plus difficiles à traiter que les autres cancers du sein. Ils s’adaptent à la chimiothérapie très facilement et rendent le traitement inefficace. On parle alors de résistance adaptative.
Des études préalables ont mis en évidence qu’une protéine dénommée BCL-xL pourrait être impliquée dans la résistance adaptative de ces cancers, en empêchant les cellules cancéreuses de mourir et en conduisant donc à leur survie incontrôlée.
L’objectif de l’équipe de recherche est triple :
déterminer si une surproduction de la protéine BCL-xL peut être cause de résistances adaptatives ;
tester des médicaments désactivant les fonctions connues de cette protéine BCL-xL et en développer de nouveaux désactivant d’autres fonctions moins connues de cette protéine ;
Evaluer l’intérêt de ces médicaments sur des échantillons de tumeurs prélevés sur des patientes.

En caractérisant les mécanismes de résistance, l’équipe de recherche pourra améliorer l’efficacité des traitements soit en identifiant les prédispositions des patientes, soit en développant à terme de nouveaux médicaments plus adaptés.
La Fondation de France soutient une jeune chercheuse post-doctorante accueillie dans cette équipe Inserm de l’institut de Cancérologie de l’Ouest

 

2015 – 2016 : Développement d’une nouvelle thérapie pour les enfants atteints de neuroblastome ne répondant pas au traitement

« Le neuroblastome est le cancer le plus fréquent chez le nourrisson et se place au second rang chez le jeune enfant,  après  les  tumeurs  du  système  nerveux  central.  Actuellement,  il  représente  plus  de  15  %  des  décès pédiatriques  dus  à  une  pathologie  tumorale.  Il  est  donc urgent de trouver de  nouvelles  stratégies  thérapeutiques notamment pour les enfants ne répondant pas aux traitements. Parmi les nombreux facteurs participant à la formation de cancer, la voie de signalisation Akt est un élément clef, dont l’importance dans le développement et la survie des tumeurs  ne  fait  plus  de  doute. De  plus,  elle  est  connue  pour  jouer  aussi  un  rôle  crucial  dans  la  résistance  aux traitements.

Le projet financé a pour objectif de montrer le rôle de la voie de signalisation Akt dans les phénomènes de résistance à différents agents de chimiothérapie et d’évaluer de nouvelles stratégies thérapeutiques basées sur l’association d’agents de chimiothérapie conventionnelle avec des thérapies ciblées anti-Akt.

En  cas  de résultats  positifs,  si  la  protéine  Akt  joue  un  rôle  clef dans  l’apparition  des  résistances  aux traitements,  elle  pourra  alors  être  recherchée  comme  biomarqueur  de  réponse  au  traitement  lors  du  diagnostic de neuroblastome chez les enfants. De plus, ce projet a aussi pour objectif de mettre en place de nouvelles associations de  traitement  basée  sur  des  anticancéreux  classiques  avec des  anti-Akt  pour  permettre  une  diminution  des  effets secondaires chez ces patients associée à un gain d’efficacité clinique. Ce projet représente une étape indispensable pour le transfert des données vers la clinique.

La Fondation de France a remis une bourse de mobilité à ce chercheur afin qu’il puisse  exercé au Children’s Cancer Institute à Sydney, laboratoire de renommée mondiale, ce lui permettra de renforcer  ses  bases  en  recherche  oncologique  et  pharmacologique.  A  son  retour en  France,  les  compétences qu’il aura acquises pourront être transférées à son unité d’origine pour mener à bien les différents axes de recherche réalisés dans la recherche en cancérologie. »

2014 : Recherche sur le cancer des voies biliaires ; Recherche sur les fibroblastes associé au cancer (CAFs)

2013 : Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier «Recherche sur le cancer du poumon »

2012 : Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille « Analyse des changements métaboliques associés au cancer pancréatique »